Congo Brazza - Utiliser des plantes de brousse comme pesticide


LES LEGUMES FEUILLES ET PLANTES DE BROUSSE AU SERVICE D’UNE AGRICULTURE DURABLE ET REMUNERATRICE


République du Congo - Brazzaville, arrondissement de Madibou

CONTEXTE

Dans la zone périurbaine de la capitale de la République du Congo, la majorité de l’économie est tournée vers l’approvisionnement alimentaire de Brazzaville. L’agriculture périurbaine subit une forte pression foncière et sur les ressources naturelles (eau, sol, plantes), qui affecte l’environnement, la santé publique et la sécurité alimentaire. Pourtant cette zone a une forte biodiversité au niveau de la flore, avec la présence de plantes locales de brousse présentant de nombreux intérêts pour l’agriculture : plantes aux propriétés fertilisantes qui pourraient se substituer aux engrais chimiques importés, ou aux propriétés insectifuges ou insecticides.

COEUR DU PROJET

Le projet vise à améliorer la production et à valoriser les plantes locales, notamment les légumes feuilles et les plantes locales de brousse. Pour cela, le renforcement des compétences, via les techniques agroécologiques, permettra aux maraîchers d’améliorer leur production de légumes feuilles, sur les plans quantitatifs et qualitatifs, et ainsi d’augmenter leurs revenus.

Voici les objectifs :

Privilégier des techniques agroécologiques en utilisant les ressources végétales locales présentes en abondance dans les espaces non cultivés de la périphérie de Brazzaville. Ces techniques visent à se substituer à l’utilisation d’engrais chimiques et de produits phytosanitaires importés et nocifs pour l’environnement.

Renforcer les compétences des producteurs par la méthodologie de Formation Agricole Participative (FAP) développée par ESSOR. Il s’agit d’une véritable formation professionnelle agricole, théorique et pratique, qui revalorise le métier d’agriculteur et qui permet aux participants d’acquérir une mentalité d’agriculteurs-expérimentateurs. Le contenu de la formation et des expériences est défini avec les agriculteurs, à partir des problématiques qu’ils rencontrent. Les expériences sont réalisées sur la parcelle de l’un des membres du groupe et sont suivies par tous les membres.


BENEFICES ATTENDUS

Les impacts
  • 50% des producteurs ont réduit leur utilisation de pesticides chimiques et privilégient l'emploi de biopesticides naturels réalisés à partir de ressources végétales locales.
  • 5 actions d'achat d'intrants et de vente de légumes groupées sont initiées.
  • 10 unités productives ou TPE en activité fournissent aux maraîchers des services ou des biens basés sur l'agroécologie et la valorisation des ressources naturelles locales.

Les bénéficiaires
350 maraîchers de la périphérie sud de Brazzaville dont 45% de femmes.
Fiche projet

Pays : République du Congo

Durée du projet : janvier 2017 - décembre 2018

Partenaire : ESSOR

Partenaire local : AGRIDEV

Localisation :