Madagascar - Rizipisciculture paysanne


Appui au développement de la rizipisciculture paysanne  


Madagascar - Région du Vakinankaratra

Contexte

A Madagascar, un habitant sur deux est en situation d’insécurité alimentaire. A cause de la malnutrition, 50% des enfants de moins de cinq ans présentent un retard de croissance.

La malnutrition à Madagascar est notamment due à des carences en protéines. Pourtant, le poisson, protéine animale la plus consommée dans l'île, est également la moins chère à produire et l'offre ne parvient pas à satisfaire la demande croissante.
Dans ce contexte, la rizipisciculture, qui consiste à développer l'élevage de poissons dans les rizières existantes, présente de nombreuses opportunités :
- diversification de la production agricole et augmentation des revenus des riziculteurs,
- lutte contre la malnutrition.

La région du Vakinankaratra, au centre de l’ile, qui compte 200 000 ha de rizières irriguées, est jugée particulièrement favorable à la rizipisciculture. Afin d’augmenter la disponibilité locale en poisson, et d’enrayer ainsi la malnutrition, SEED Foundation y soutient un projet visant à développer la rizipisciculture paysanne.


Résumé du projet

Objectifs

L'objectif du projet est de faire de la rizipisciculture une activité rentable et durable, développée par de nombreux producteurs dans la région Vakinankaratra, afin de lutter contre la malnutrition.


Le projet prévoit d’aider des riziculteurs à développer, dans leurs rizières, une activité piscicole performante et adaptée, afin de diversifier, sécuriser et augmenter durablement leurs revenus.
Le projet permettra d’améliorer la disponibilité locale en poisson et d’enrichir en protéines animales l'alimentation des populations rurales.
Le développement de la rizipisciculture permettra également d'améliorer la fertilité des parcelles rizicoles.

Actions

Le projet prévoit :


  d’améliorer durablement les performances des rizipisciculteurs :
- formation, conseil et suivi de 75 producteurs d’alevins en rizière : cet accompagnement permettra aux riziculteurs de produire, à des coûts extrêmement réduits, les alevins nécessaires à l’empoissonnement des rizières ;
- formation, conseil et suivi de 300 producteurs de poissons grossis en rizière : cet appui permettra aux les 
riziculteurs de maîtriser les techniques de grossissement des carpes.

  de renforcer les capacités locales pour mieux accompagner le développement de la rizipisciculture :
- appui de 
l’organisation professionnelle FIFIMPAVA pour l'aider à mieux informer, sensibiliser et structurer les groupes de producteurs ;
- amélioration qualitative et quantitative du journal « la voix des Rizipisciculteurs » destiné à l’ensemble des acteurs (producteurs, administration, consommateurs, ONG, etc...).    


  de favoriser la mise en place, par les acteurs de la filière, d’un plan de gestion de la génétique de la carpe reposant sur la valorisation des ressources nationales :
- réalisation d’une étude pour une gestion durable de la génétique de la carpe ; 
- mobilisation de l’ensemble des acteurs de la filière pour définir un plan de gestion permettant de sécuriser l’élevage de carpes.

Bénéficiaires


375 producteurs et leurs familles, soit près de 2000 personnes.

Les bénéficiaires indirects sont :
- les organisations professionnelles de producteurs,
- les acteurs de la filière carpe,
- les ménages consommateurs de poissons frais,
- le tissu économique rural.

Fiche projet

Pays : Madagascar

Objet : Lutter contre la malnutrition grâce au développement de la rizipisciculture 

Bénéficiaires : 375 producteurs rizicoles

Durée du projet : juin 2011 - mai 2014

Partenaire : APDRA Pisciculture Paysanne

 Localisation :



Témoignage de Jean-Paul, pisciculteur, récemment devenu pisciculteur relais pour l'APDRA



Retours d'Alain Babier, Président de SEED Foundation, en visite sur le terrain